lundi 26 juin 2017

Budapest (2/2)

Être en déplacement pour le boulot, avec des collègues, ça peut être sympa. Mais ça ne vous laisse pas trop de temps dispo. Seul. 
J'ai donc dû attendre presque minuit, pour que, une fois chacun rentré dans nos chambres respectives, je puisse ressortir, seul, dans les rues de Budapest. 
J'avais repéré les lieux chauds, et c'est à moins de 500 mètres du sauna gay le mieux noté que je m'étais placé. 
Parcourir ces 500 mètres dans les petites rues de la ville étaient un pur bonheur. Ca sentait le tilleul en fleurs partout. Enivrant. Et les façades de nuit n'en étaient que plus belles. Tout comme ces multiples bars ou restau, qui débordaient sur les trottoirs, où la bière et autres boissons ne se faisaient pas désirer longtemps!

J'arrivais près du sauna, que je repérais assez vite, en remarquant un mec qui descendait dans un sous-sol. Oui, le sauna est en sous-sol, je n'avais pas gaffe sur leur site. 

En arrivant, tu ne payes pas. On te donne une serviette, une clé de locker, une capote. Tu payes à la fin, avec tes éventuelles consommation. Pas mal comme système.
Dans les vestiaires, il y a du beau monde: des mecs plutôt jeunes, mais pas que, et de belles bêtes..encore des bites de cheval phénoménales, mais je remarque des calibres plus "normaux".

Et je pars à la découverte: c'est très grand. 
Il y a deux parties ce soir: l'une avec le hammam, qui est grand aussi, en deux parties, l'une éclairée, l'autre dans la pénombre, où déjà ça s'agite pas mal. 
Et puis un jacuzzi, avec un couloir dont l'accès est bouché, mais au bout duquel on voit des mecs à poil.
Après avoir déambulé, je découvre la seconde partie: un grand salon , au bout duquel il y a un couloir, avec un type qui tient le vestiaire des serviettes: oui, de ce côté -ci, ce soir, c'est naturiste! donc, tu donnes ta serviette, qui est rangée sur un portemanteau portant le numéro de ton locker, et tu suis un petit chemin d'abord dans les gravats, pour déboucher sur un couloir vouté dans la pénombre, véritable boulevard gardé par de beaux mecs, où d'un coté il y a des cabines, de l'autre, une espèce de petit labyrinthe avec de nombreuses cabines également. Et puis, un escalier qui monte au sauna sec. Et à l'étage , il y a 4 petits saunas, à l'intérieur desquels ou ca papote, ou ca se tripote, ou ca se repose....
La population est mélangée, mais il y a plutôt de beaux mecs, même de très beaux mecs, pas trop de vieux, pas mal de jeunes. CA soupire et souffle dans tous les coins. 
Ce soir-là, je suis assez fatigué. Déjà, il est tard, mais j'ai déambulé toute la journée dans la ville à pied, j'ai aussi plusieurs nuits de peu de sommeil derrière moi. Je serais donc finalement assez sage. 
Je ne resterai que deux petites heures, le temps d'admirer le spectacle, et de me donner aussi en spectacle avec un beau mec, dans la chaleur moite et sombre du hammam. Il devait être aussi affamé que moi. Dès que je me suis assis à côté de lui, (j'ai enfin compris qu'il faut arrêter de se tenir debout dans un coin éclairé, mais assis dans la pénombre, c'est toujours plus facile pour faire passer une mains, un membre), sa main a parcouru ma cuisse, et  j'ai laissé faire. Très vite, je fais de même, m'approche de son torse, lui caresse les tétons, les titille, puis le torse, pour chercher ses lèvres de mes lèvres. Il répond au quart de tour, je m'assoit sur ses cuisses, ses mains me caressent le dos, je sens son sexe contre mon ventre....et puis, il se lève, et on continue à se tripoter, caresser, embrasser, cherchant les parties et espaces de peau sensibles de l'autre..je distingue autour de nous des mecs qui nous regardent, et se tripotent également...on reste longtemps à se chercher ainsi. 
On n 'échange pas un mot. Est-il hongrois? étranger? touriste? local? je ne sais pas...toujours est-il qu'il m'excite beaucoup et je n'arrive plus à me tenir..je jouis abondamment....il a dû le comprendre car son étreinte est moins forte..on se "décroche"..et nous nous dirigeons vers la sortie..je vais directement aux douches...et en sortant, je crois l'apercevoir, mais je ne sais pas si c'est lui? je me rends compte que je suis incapable de reconnaitre son visage...j'ai échangé un moment intime avec un parfait inconnu, dont je ne sais même plus trop à quoi il ressemble...il n'était pas laid, plutôt belle gueule d'ailleurs, mais je ne sais plus si c'est celui qui est devant moi, qui me fait un léger sourire.En même temps, je suis fatigué, et égoïste ce soir, j'ai pas trop envie pour l'instant de lui donner son petit plaisir. Peut-être plus tard.  D'ailleurs ,le souhaite-il? 
Si c'est lui, il ne me court pas après. Si c'est pas lui, il est parti voir ailleurs...

Je reparcours le sauna, où le moment "naturiste" est terminé, et où l'on peut circuler comme bon nous semble.Je remarque un micro-pénis, un type avec un pénis de la taille d'un petit pouce. Impressionnant. Curieux. Je m'interroge sur sa capacité à surmonter le regard des autres, de ces mecs membrés comme des stars de porno. Je constate que la diversité humaine est décidément bien surprenante, pour le bonheur de certains et/ou la difficulté, peut-être le malheur d'autres? 

je suis fatigué, et je rentre...

J'aimerais revenir le lendemain, où le sauna est ouvert 24h/24. Je ne pourrais pas, car trop peu de temps à dormir, avec un départ pour la France très tôt le matin. Très dommage , car c'est un bel endroit, que je recommande chaudement. 

J'ai néanmoins failli aller au Coxx, cruising bar, qui était à 5 minutes de mon hôtel. Mais je n'ai pas osé pousser la porte. je ne connais pas les us et coutumes de ces lieux.

Il faut que quelqu'un m'initie....

1 commentaire: