vendredi 6 juillet 2018

sans queue, ni tête

Difficultés ces derniers temps à poster sur le blog. Cela fait un moment d’ailleurs. Période chargée en terme de boulot certainement. Mais peut-être aussi moins de besoin à épancher mes états d’âmes. Une certaine sérénité trouvée, avec finalement acceptation de mon goût des hommes, certes pas assumé en public, mais accepté en mon for intérieur. Plus forcément cet espèce de culpabilité bizarre.
Peut-être aussi l’age qui avance, et une baisse de désir ? Je ne pense pas, mais peut-etre que le désir est moins fougueux . J’écris depuis un TGV. En face de moi, un beau jeune homme, à ma droite, une jambe poilue et musclée : j’ai envie de tendre la main pour caresser, mais je reste « civilisé » et ne me permets pas de gestes déplacés ; Je regarde de plus en plus avec insistance les mecs dans la rue, cherchant à imaginer leur torse (poilus ? Musclés ? ), ce qu’ils ont dans leur boxer, ce que révèle en réalité cette protubérance de l’entre-jambe.
Donc, oui, toujours du désir. Mais moins de passage à l’acte.

Triste de voir que Véhèmes arrête d’écrire. Je pourrais faire pareil mais je continuerais à laisser cet espace ouvert, ouvert à mon envie irrégulière d’écrire, de poser des mots sur des états d’âmes, ressentis, curiosités. Que ce soit quotidien ou annuels. On verra bien. J’aimerais me tenir à la régularité.

Très peu de rencontres ces derniers temps. Mes sorties saunas n’étaient pas vraiment concluantes, sauf une que je raconterais sans doute bientôt. Les applis ne m’ont rien apportés. Je suis peut-etre aussi plus sélectifs qu’avant, et ne souhaite pas aller vers des rencontres furtives ou bancales. LE résultat est que je n’ai plus grand-chose à raconter sur ces aspects. Peut-être tant mieux.

2 commentaires:

  1. Je serai attentif à la narration de ta dernière aventure en date. Reste prudent!

    RépondreSupprimer
  2. Sauna, c'était là où j'imagine ? Allez, raconte ! Tu vois pas que ce soit...
    J'y retourne l'année prochaine au fait :)

    RépondreSupprimer