samedi 11 décembre 2021

Sans queue, ni tête (11)

 

**Compliqué d’écrire en ce moment. Enfin, cela fait un moment que je n’y arrive pas. J’ai voulu me lancer sur "Inktober with a keyboard", mais avant que je trouve la liste de mots, j’avais déjà pris des jours de retard, et je n’ai pas pris le train en marche.

Et puis, entre le boulot, la famille, les sorties, les copains, je n’y arrive plus. Même pas le temps de faire des rencontres. Je ne sais pas si c’est avec l’age, ou si c’est parce que je veux tout faire en même temps, mais j’ai l’impression d’être toujours en surchauffe ! Meme si je me ménage des plages de tranquillité, mais trop peu !

Je dois etre aussi un peu déprimé. Le climat anxyogène dans lequel on baigne y est certainement pour quelquechose, entre virus, Zorglub (référence d’une génération apparemment, je ne comprenais pas pourquoi ce n’était pas sorti, mais je pense que c’est finalement daté!), discours creux de nos politiques, postures incohérentes (le mot est faible) de notre Pdt aux Emirats, réchauffement, etc.….J’ai vraiment perdu de l’énergie !

**Pas eu, ni pris de nouvelles de Alvaro. J’ai failli le revoir, et ca n’a pu se faire au dernier moment. Et je ne suis pas revenu à Paris depuis, du moins avec une plage de temps suffisante pour le voir. Il m’a en fait mis devant mes réalités, mes (non) choix, avec une simplicité désarmante, qui me fait reconsidérer ma relation avec les hommes notamment. Tout un ensemble qui fait que je passe beaucoup moins de temps sur les sites de rencontres (j’y vais quand même, mais très peu. J’ai aussi pris conscience du rapport temps passé/ rencontres qui n’est vraiment pas favorable!). Et si je suis allé une ou deux fois au sauna depuis septembre, je suis plus un spectateur, bien au chaud dans les vapeurs, qu’un acteur de ces lieux humides. 

Je ne sais pas si c’est lié au Covid, mais je suis aussi beaucoup plus prudent sur mes pratiques : j’ai peur de choper un truc.

**en relisant ce texte, j'éclate de rire! On dirait que je suis totalement dépressif!!! C’est pas très stimulant tout ca, mais c’est pourtant l’humeur du moment, qui peut expliquer mon silence sur ce blog. J’ai pourtant des choses que je souhaite partager, et souvent envie d’écrire, mais je ne prends pas le temps.MAis je vais bien quand même, ne vous affolez pas!


**Sinon, j’ai revu avec un grand plaisir sur Arte « Plaire, aimer et courir vite » de Ch.Honoré, que j’ai vraiment adoré de nouveau. Très subtil et fin, avec un Pierre Deladonchamp que j’apprécie de plus en plus, et notre Vincent Lacoste, tout en fraicheur et spontaneité ! Je vous recommande !

mercredi 15 septembre 2021

Le destin, c'est quoi?

 La vie est faite de coïncidence et de hasards. Mais est-ce vraiment des coincidences? provoque-t-on le destin? le hasard? ce qui "doit" nous arriver? 

Cet été, mon esprit a été étrangement happé par Alvaro, ce bel homme rencontré dans un sauna parisien, il y a deux ans je crois, et qui m'avait beaucoup impressionné et touché (dans tous les sens du terme), et dont j'avais perdu le numero de telephone, suite à un bugg de mon téléphone. Il m'avait tellement hanté que j'avais produit ce petit haïku, reflet de mon état d'esprit estival. 

Je suis retourné récemment à Paris. Première fois depuis mars 2020. Première fois que je reprenais le train aussi. Curieuse sensation de retrouver ce "monde d'avant", la foule, les activités quasi normales, sauf que en milieu fermé et parfois en milieu ouvert, les "gens" portent des masques, et les terrasses de café ont colonisé les trottoirs, pour mon plus grand bonheur.

Toujours est-il que étant à Paris, je n'ai pu m’empêcher de trouver quelques heures pour trainer au sauna...avec le secret espoir de retrouver Alvaro.

Le sauna était plein. Rarement vu autant de monde. Et autant d'activités. Comme à mon habitude, j'ai fait mon petit tour, et à l'un des étages, j'aperçois un type qui lui ressemble. Je le fixe, mais il passe devant moi sans me voir. Peut-être pas lui.

Plus tard, installé dans le hammam, observant ce qui s'y passe, je le revois apparaitre. Il va s'installer au fond. Il est à 3 metres de moi. Je le fixe au travers de la vapeur assez épaisse. Je ne sais pas si il me voit. Il est allongé. 

Tout d'un coup, il bouge son corps, s'étale un peu plus. Il rampe par "à coup", rapprochant son corps de moi. Au bout de quatre ou cinq "à coups", son pied est proche de mon corps, effleurant ma cuisse. 

Plus d'hésitation, je commence à lui caresser la cheville. Il répond immédiatement à ma caresse. Peu à peu, on se retrouve en corps à corps, nos bouches se sont trouvées et le reste aussi...au bout d'un moment, je lui glisse dans l'oreille " je crois que l'on se connait"..il semble ne pas entendre, et préfère se concentrer sur nos corps...J'ai très chaud, je sors. Il me suit, on se retrouve sous les douches, puis au sauna sec....Très beaux moments de belle sensualité.

Et puis on se retrouve dans le jacuzzi et on discute. Il a une parole incroyable: " je crois avoir la mémoire de ton corps. On s'est déjà rencontré". Je confirme et lui rafraichis la mémoire. Cela lui revient petit à petit. 

Et tout ce qu'il dira par la suite me touchera profondément... je raconterais peut-être plus tard, mais il m'a fait chaviré, ce bel hidalgo. 

En tous les cas, j'ai récupéré son 06...(et il avait toujours le mien) il pourrait passer par chez moi;  je l’appellerai la prochaine fois que je monte à Paris, pour un sauna, un verre, un repas, une expo? ou autre?

vendredi 27 août 2021

Retour au sauna

 Me voici de retour de vacances d été : une vraie coupure, comme je n ai pas fait depuis longtemps. J ai même oublié mon code d accès à mon mail pro (mais pas à ce blog!), à mon compte en banque en ligne ( plus grave), et je croise des collègues, pas très proches, mais dont j ai totalement oublié le nom!!! C est grave ! 

 Le retour est donc un peu difficile , beaucoup de mal à me motiver ! Mais depuis un bon moment, je pense à mon sauna, qui est a 300 m de chez moi, qui rouvrait le jour de mon départ en congés ! Je pensais y aller dès mon retour, mais compliqué avec ma petite famille … cet après-midi, corvée de rangement de mon bureau, où il n y a personne, j ai craqué et j ai pris deux heures pour y faire un tour ! Pas très sérieux, mais les hormones me travaillent! 

Quel bien ça fait !! Privé de sauna depuis l automne, privé aussi de mecs très peu réactifs et peu présents sur les applis, je suis littéralement en manque! Mais je sais quand même me tenir, et je ne fais pas n importe Quoi !

Donc, pour entrer, tu montres ton pass sanitaire , je m y suis plié, en espérant que les logiciels ne gardent pas de traces de mon passage ! 

Ensuite, pas de masques obligatoires , et je retrouve un sauna comme avant, avec quelques rénovations faites pendant le confinement qui font de ce sauna un sauna encore plus nickel! Le top des top des divers saunas que j ai pu expérimenter! 

J étais inquiet de la fréquentation d un vendredi après-midi d août : c était plutôt honorable, une bonne vingtaine de mecs, peut-être plus. Bon, je n ai pas vraiment trouvé mon bonheur (un type magnifique, qui n arrêtait pas de me sourire, m a échappé au dernier moment avec un mec plus vieux que moi, j étais vert ! Pas assez rapide!) 

Mais j ai apprécié de retrouver les odeurs de sauna, mélange de produits particuliers de nettoyage et d huiles essentielles, de retrouver les vapeurs humides du ham man, les bulles du jacuzzi et les mains baladeuses sous l eau, un vrai plaisir ! Et puis de pouvoir contempler et déambuler au milieu de ces corps, avec juste une serviette autour de la taille, c est top!

J ai prévu d y retourner en septembre. 

A suivre. 

jeudi 19 août 2021

Désir ?

Dans la chambre claire,

Face à mon vit raide et rouge,

Ton désir absent.

lundi 16 août 2021

Réminiscences d Alvaro

Chaleurs de l été,

Comme nos étreintes humides

Quand nos corps fondaient.

samedi 14 août 2021

Tige de parking

 Arrêt pour se dégourdir les jambes. Les filles sortent, je reste dans la voiture, dormaillant . 

Une voiture se gare à côté. Deux jeunes de 25/30 ans. Mignons. Eux aussi vont sans doute se dégourdir les jambes, boire un café ou fumer une clope. L un ouvre la porte de mon côté et sort. Je devine alors sous son jean une tige énorme. Apparemment au repos. Ou trique du matin? Je ne saurais jamais. 

Je ne sais pas si c’est la chaleur de l été, ou le manque, mais je continue à être omnibulé par les entrejambes, et à imaginer ce que cachent les maillots de bain ou les pantalons…. 

jeudi 15 juillet 2021

Sans queue, ni tête (10)

 Pas écrit depuis longtemps. Ce billet sera peut-être un peu décousu. Peut-être me faut-il  remettre  un peu d ordre dans ma tête? Ou peut-être pas! 

** Je relis mon dernier billet , du mois d’avril ! J indique que j aimerais tenir une espèce de chronique régulière de ces temps de confinement, pour ne pas oublier … bon, ça n a pas fonctionné. Pas trouvé le temps, ou la volonté? 

** On traverse une drôle d’époque, des moments bizarres, ce n est pas très original d écrire ça. Ces trois derniers mois, j ai l impression de ne pas avoir soufflé une minute. Bon, j ai pris quelques week-ends par-ci, par-là. Mais , la plupart de mon temps a été occupé par le boulot, les visios sur Zoom, la famille proche, un peu les copains ( mais comment on fait pour dîner avec eux avec le couvre-feu à 19h?), quelques lectures totalement éparpillées ( des articles de journaux, le premier tome de « la recherche du temps perdu »- il porte bien son nom, ce livre, aujourd’hui ! ), heureusement quelques blogs ( Matoo, Estef et quelques autres …) qui m ont permis de garder mon esprit ouvert ! Tout ça pour dire que je ne suis pas arrivé à écrire sur ce blog: pas le temps, et peut-être pas trop envie, et peu de choses à partager ? 

Donc aujourd’hui, je ne ferais pas de promesses sur la régularité de publication des prochains billets. On verra . 

** Pour l instant, je suis enfin en vacances, depuis samedi dernier. Je dors comme jamais, profondément. Je me rends compte que je récupère une année finalement plus stressante que ce que je pensais, plus remplie par le boulot, et moins par la créativité. J espère que l année qui viendra sera plus épanouissante ! On fera tout pour !  Pour moi d’abord, et mon équilibre. Pour mes proches. Et pour les quelques lecteurs de ce blog, bien sûr! 

** Et puis je vais continuer à courir! J avais repris au printemps. Je cours presque un jour sur deux 8 km dans la ville, ça me fait un bien fou, je me vide la tête , j’écoute les podcasts d Augustin ( Trapenard… je l adore!), je traverse un petit bois où je me fais des frissons type «  l inconnu du lac »( je raconterais), je fais disparaître mon petit ventre …. 

** Le jour de mes vacances, le sauna à côté de chez moi rouvre ! Pas eu le temps d y retourner . Ça me manque vraiment! Ça sera pour la mi août , en espérant que les mesures sanitaires ne vont pas les contraindre à refermer? On verra. Et faudra-t-il montrer son pass sanitaire à  l entrée ? Dévoiler mon identité et mon jardin secret ? Oui, je le ferais sans doute, mais je ne cache pas que cette dérive de contrôle sanitaire, prétexte à des incursions dans nos intimités, ne me plait pas du tout. Je me rends compte aussi que pour voyager, je dois donner des détails sur les adresses où je vais, donner mes coordonnées sur Airbnb,et tout ça m inquiète. Je sais qu’avec nos paiements par carte bleus, avec nos téléphones, nous sommes déjà pistés (et aujourd’hui , sur Google ou autres sites , je désactive systématiquement tous les cookies non indispensables). Mais j ai l impression que la dérive sécuritaire est en train de gagner du terrain.

**Edgar Morin a 100 ans, et toute sa tête. On l a peut-être un peu trop entendu, mais sa parole fait du bien. Il professe l Amour dans toute chose. J aimerais bien pouvoir vieillir comme lui. Et me dire que j ai encore beaucoup de temps pour réaliser pleins de projets, tout en entant que chaque journée qui démarre est peut-être ma dernière. Une façon de préciser nos essentiels !  


mardi 6 avril 2021

Sans queue, ni tête (9)

Cela fait longtemps que je n’ai écrit sur ce blog. Tout va bien, mais très occupé entre boulot, famille, rêveries qu’on essaye de maintenir, activités diverses et variées. 

C’est idiot, j’ai plein de sujets de posts, et maintenant, j ai tout perdu et ne sais plus quoi écrire . 

Je suis dans un cabinet médical, pour une broutille, peu importante au vue de ceux/celles qui sont en réanimation. Le médecin a plus d une heure de retard, je craque. La salle d attente est assez pleine, j entends le médecin de l autre cote de la cloison qui hurle sur quelqu un qui a apparemment le Covid. Résultat : je flippe, alors que jusqu a aujourd’hui, je vis ça plutôt avec distance, respectant les gestes barrières et évitant les groupements. La, je me sens pris au piège . Bon je réalise au bout d un moment qu elle parlait au tel. Me voilà rassuré ... 

Elle  sort de son bureau pour envoyer un fax. Je croyais que ça n existait plus, à l heure d internet !!

Quelle connerie ce virus,  quand même ! Ça rend tout le monde debile et irrationnel. Et ça rétrécit nos horizons. Depuis dimanche, pas plus de 10 km. Mais autour de moi, presque tout le monde « se fait » des attestations... 

En allant acheter du vin chez le caviste du quartier, il blaguait en disant qu il était « commerce essentiel »,  reflet de la culture française. Il n’a pas tort! Mais on aurait fait comment , sans vin, pendant les confinements ? Ça aurait encore plus râlé que pour le livre ! 

Il me disait que pendant le premier confinement, il était aussi ouvert, déjà classé « commerce essentiel ». Vous vous en souvenez ? Moi non! C est fou comme on oublie! Du coup, je pensais écrire tous les jours mon vécu du confinement, pour me souvenir. Je ne sais pas si je le ferais ici, car je partagerais bien avec mes proches ( qui me connaissent sous un autre pseudo...). A voir. Mais est-ce que je vais y arriver ? Vu que cela fait bien deux mois que je n ai pas écrit ? 

Le livre: vous arrivez à lire des bouquins en ce moment ? J ai beaucoup de mal. A défaut de papillonner dans les bras des hommes, je papillonne dans la lecture : romans, revues, études, internet, blogs évidemment... et puis réseaux de drague , mais là, c est résultat zéros : soit c’est dû au Covid, soit je suis trop vieux, soit je ne sais vraiment pas faire ma promo ..  pourtant le copain Dyonisos trouvait sympa la photo de mon corps, même pas suggestive ( et moi j adore la sienne, posture très fière , le sexe brandit en avant, photo qu il n aime pas ...). 

J ai aussi  voulu tester les lieux de drague de ma nouvelle ville .., je vous raconterai. 

Rien d excitant , n est-ce pas, en ce début de troisième confinement, qui n’en est pas un ! Mais bon, c’est conforme avec le titre : sans queue, ni tête . 

jeudi 28 janvier 2021

Signaux faibles

 Effets du couvre-feu et du semiconfinement actuel qui oblige à garder les lieux de rencontres fermés, il est plus difficile de faire des rencontres, coquines ou non d ailleurs. Et les applis sont moins fréquentées il me semble . Du coup, je me mets à imaginer plein de choses à partir de petits détails observés chez l un ou l autre . 

Par exemple, j ai un très bon feeling avec un partenaire professionnel, qui bosse beaucoup sur les organisations . Je le contacte à chaque fois que je suis un peu en difficulté, et il a toujours les mots et idées qu il faut pour me redonner de l énergie. En plus, il est plutôt mignon. Et je sens ce je ne sais quoi qui me dit qu on a peut-être les mêmes goûts.... mais est-ce vraiment le cas ? Je l ai trouvé  sur LinkedIn, et il like ou commente  nombre de mes posts hebdo. Je me sens plus complice avec lui . Et j attends son like  a chaque fois! Mais bon, je ne peux pas encore lui proposer une bière , et plus si affinités. Et puis, ça ne veut rien dire , en fait, ces likes!je me fais des idées?! D ailleurs, je me demande toujours comment je pourrais repérer les mecs en recherche de mecs a mon boulot. Avec le télétravail, les bureaux sont presque vides , on pourrait envisager des rencontres , non? 

Autre presque rencontre ? l’autre jour, je rentre du boulot, je suis à 3 min de mon domicile, à pied . Il doit être presque 18h, peu avant le couvre-feu. Il pleut. Je croise un type qui rentre de faire son jogging . Mon regard se fixe spontanément (!) sur son bas-ventre , que moule son pantalon serré de jogging, et qui laisse deviner des volumes intéressants. Je ne sais pas si mon regard était trop insistant, mais il me lance un grand «  bonjour » avec un grand sourire, sans masque, alors que je suis moi-même masqué. J ai été tellement surpris, que le temps de réagir, il avait disparu. Du coup, je vais essayer d aller courir dans le quartier à cette heure là, même si pas évident du fait de ce couvre-feu. Et je m interroge encore sur la signification de ce bonjour. Je me fais des illusions? Ou je peux avoir bien compris? 

En attendant, je pars courir. Au minimum, j entretiens et mon corps et mon mental. Au mieux, je rencontre de nouveau le beau jeune homme. 

mardi 19 janvier 2021

PD

En sa baladant en ville l’autre jour avec ma moitié, j’ai aperçu dans une rue perpendiculaire à celle où nous étions, à une cinquantaine de mètres de nous, un couple de mecs qui se retrouvait. Ils s’embrassaient goulûment, sans cacher la vigueur de leurs sentiments, ou attractions !! Mon regard a été spontanément attiré, orienté vers eux, et je prenais plaisir à les regarder, alors que ma moitié continuait à me parler en regardant droit devant. L’un des deux hommes a remarqué mon regard, que j’ai légèrement détourné, moi-même sans doute un gêné de me faire surprendre à zieuter, mais je les trouvais très mignons... Eux, ils n’étaient pas du tout gênés, plutôt très fiers, et ils devaient se dire que j’étais un sale con à s’étonner de voir deux mecs s’embrasser ainsi en pleine rue.

A ce sujet, j’ai visionné récemment un petit court-métrage très sympa PD, que je vous recommande. Le message est très clair, c’est peut-être trop beau pour être vrai, mais j’ai bien aimé. J’aurais bien aimé voir ce genre de court-métrage quand j’avais 20 ans (et je me demande ce que j’aurais fait d’ailleurs..) , avec notamment ce couple d’hommes qui réponds au personnage principal à sa question sur leur quotidien et le regard des autres : « soit tu te mens à toi-même, et tu mens à tout le monde ; soit, tu fais face, et tu t’en bas les couilles »..; et peu après, « tu fixes droit dans les yeux, c’est à eux de changer, pas à toi ».…la scène avec le prof semble très naturelle, et est très pédagogique. Mais un prof peut-il partout aujourd’hui tenir ce discours ? Pas sûr.

Et j’aime bien le changement d’attitude du « beau mec » Esteban, et ces baisers de ces deux personnages, notamment le dernier (mais pas que celui-là), que je trouve très sexy.

PS : voici les méfaits ou bienfaits du télétravail ? je regarde des trucs pendant mes pauses cafés que je n’ai jamais le temps de regarder en temps normal.

jeudi 14 janvier 2021

2021??

 

Nouvelle année qui arrive, qui devrait etre facilement être meilleure que 2020 ? en même temps, on démarre mal : le Capitole, le deviant du virus, etc....mais restons optimiste...et tout ce qui ne tue pas rends plus fort, comme disait je ne sais plus qui….

Donc, je vous souhaite quand même une bonne année, avec de l’énergie, du dynamisme, de l’enthousiasme ( on dit aussi parfois que l’on souhaite ce qu’on n’a pas…), et comme je l’ai souvent dit, beaucoup de « frottements » chers à Montaigne, « Il faut voyager pour frotter et limer sa cervelle contre celle d’aultruy ».

Parce que oui, je trouve ce début d’année très morose, très peu d’énergie en moi et autour de moi, pas d’envie de faire, tout ça par fautes de perspectives. Et pourtant, je suis dans un secteur privilégié, je bosse toujours, j’ai un salaire à la fin du mois, alors que pour d’autres, c’est vraiment la catastrophe.

Mais arrêtons les plaintes.


J’ai très envie de prendre un homme dans mes bras. Ca fait trop longtemps. La dernière fois, où c’était vraiment bien, c’était donc la veille du second confinement. J’avais un boulot d’enfer, mais je savais que mon sauna préféré serait fermé à partir du surlendemain, pour une durée indéterminée. A force de tergiverser entre les impératifs du boulot, le risque de choper le virus, et les douceurs masculines chaudes et humides, j’ai fini par craquer et filer au sauna.

Je n’avais qu’une bonne heure devant moi. Mais j’ai bien fait d’y aller : du monde (évidemment), toujours des précautions liées au virus (même si on peut se poser des questions sur l’utilité d’un masque dans ce genre de lieu, mais bon, on te prends la température à l’entrée, c’est déjà ça, et puis avec cette chaleur, le virus, il tient le coup?), de belles rencontres, même si pressé par le temps, ce fut trop furtif, trop bref.

Moi qui au début n’appréciais pas ce genre de lieux, c’est devenu pour moi presque une drogue. J’adore y être, admirer de beaux corps, observer des échanges parfois étonnants, faire souvent des rencontres que je n’aurais jamais faites ailleurs, car nous sommes tous égaux, dans le plus simple appareil, dans les saunas. Autant vous dire que ça me manque, même si je n’y vais pas non plus toutes les semaines en temps habituels, et que , hors confinement, je peux ne pas y aller pendant plusieurs mois (mais je sais que si je veux, je peux y aller, alors qu’aujourd’hui, c’est vraiment impossible, car ces lieux sont fermés, et donc devenus inaccessibles. Je me demande si ils tiendront d’ailleurs, et qui ira se mobiliser pour eux ? ).


Comme les saunas sont défendus, je me replis sur les alternatives :

- les applis : il y a peu de monde, personne ne reçoit car chacun est avec sa moitié, pas évident. j’ai quand même fait une rencontre, mais assez décevante. Je le sentais, j’y suis quand même allé. Mais pas convaincu. Comme quoi, quand on ne sent pas, il ne faut pas insister. Et en théorie, je devrais éviter ce genre de contacts rapprochés en ces temps de pandémie, n’est-ce pas ? Mais le désir d’hommes reste trop fort.

- les sites : j’ai redécouvert un site que je visitais souvent : desirs-emois.blogspot.com. Toujours de belles photos et/ou illustrations, et une liste de sites où l’on peut trouver aussi de belles photos de jolis messieurs….et la découverte que de nombreux blogs illustrés sont passés sur tumblr. Je comprends pourquoi je ne les retrouvais plus !

Voilà où j’en suis réduit en ce moment.


Je ne parle pas de la lecture des blogs amis que je continue à dévorer : merci Matoo, merci Estef, merci ceux qui continuent à écrire, pas comme moi, qui ai du mal à trouver du temps pour ça...